LES FILMS LES PLUS LONGS…

La femme qui est partie de Lav Diaz, sera présenté en séance unique le dimanche 19 mars à 16h au cinéma Pathé de Belfort.
http://cinemasdaujourdhui.com/evenement/la_femme_qui_est_partie/

 » Si elle sort de prison, c’est parce qu’une détenue — sa meilleure amie —, soudain émue par sa générosité, décide de dire la vérité. Il lui en a fallu du temps : trente ans ! C’est dire que le temps, chez Lav Diaz, est différent du nôtre. Tous ses films durent longtemps : trois heures quarante-cinq pour La femme qui est partie, presque un court métrage par rapport aux neuf heures, superbes, de Death of the land of encantos, en 2007. Nulle coquetterie dans sa démarche mais une volonté : permettre à l’écoulement des jours et à l’immensité de l’espace de s’emparer des personnages pour mieux les conduire insensiblement vers leur destin. » Lire l’article de Télérama

La durée chez Lav Diaz….
« Je considère le cinéma comme un art. C’est mon point de vue. Je me bats avec. Je ne cesse de me demander « Pourquoi ? Pourquoi ne faire que deux heures ou une heure et demie ? Pourquoi doit-on poser une limite si c’est de l’art ? ». Donc, depuis le début, mon cinéma est libre. Je ne me préoccupe pas de la durée. »

 

« REGARD(S) » de Xavier Leherpeur sur « LA FEMME QUI EST PARTIE » de Lav Diaz 

Les films les plus longs !
On a décidé de s’inspirer du classement des 10 films les plus longs du cinéma, parce que finalement, 3h46, ce n’est pas grand chose…

  • Modern Times Forever (Stora Enso Building, Helsinki) : 240 heures (soit 10 jours) (Danemark – 2011)
    Le film montre la lente dégradation du batiment du siège de Stora Enso à Helsinki. Et le film a été projeté devant le bâtiment en question. Pas con.
  • Cinématon : +181 heures (France – 1978…) Le 2ème film le plus long du monde est français, cocorico… et il est toujours en cours de « tournage » ! Contraction des mots Cinéma et Photomaton, il s’agit d’une succession de portraits muets de personnalités du monde des arts et du spectacle.
    Un extrait avec l’inénarrable Alain Chabat :

  • Untitled #125 (Hickory) : 120 heures (USA – 2011)
    Le film est censé symboliser le voyage de Dorothy (du Magicien d’Oz) dans sa maison, emportée par la tornade.
    https://player.vimeo.com/video/32951541
  • Matrjoschka : 95 heures (Allemagne – 2006)
    Le film est une succession d’images et de séquences au ralenti, basé sur une seul photo. Un garçon sur un vélo, une rue, des maison, des garages et le ciel. Parfois le temps change, mais ces mouvements sont tellement lents que nous ne les voyons pas directement.
  • The Cure for Insomnia : 87 heures (USA – 1987)
    est le plus long film expérimental qui n’a jamais été commercialisé (durée de 87 heures). Il en détient d’ailleurs le record selon le Livre Guinness des Records. Il a été réalisé par John Timmis en 1987. Durant ses 5220 minutes, le film n’a aucune structure ni histoire, à la place, pendant une majeure partie du film, Lee Groban fait une lecture lente de sa longue poésie « A Cure For Insomnia » pour une durée de trois jours et demi, entrecoupé de morceaux de heavy metal et de vidéos pornographiques. Plus aucune copie connue de ce film n’est actuellement en circulation, bien que certains cinéphiles aient tenté de le retrouver
  • The Longest Most Meaningless Movie in the World : 48 heures (Royaume-Uni – 1970)
    Comme le titre le laisse penser, le film est composé de scènes inutiles : scènes coupées, publicités, morceaux de films non-commercialisés, etc. Certaines portions du film sont même constituées de la même publicité, se répétant indéfiniment, pendant plus d’une heure. À certains moments, les images sont projetées à l’envers, ou renversées.
  • **** (Four Stars) : 25 heures (USA – 1967)
    Un des 68 films réalisés par Andy Warhol ! « Ce qu’il y a de bien dans mes films, c’est que l’on peut s’absenter, aller aux toilettes, manger et revenir les voir. La plupart du temps on n’a pas raté grand- chose« 
  • Die Zweite Heimat – Chronik Einer Jugend : 25 heures (Allemagne – 1992)
    3 séries de 30 filmstout simplement
  • Grand-mère Martha : 24 heures (France – 1996)
    Pour vous faire la journée…
  • Berlin Alexanderplatz : 15 heures 30 (Allemagne-1980)
  • (bonus 2) Le film le plus court du monde : 17 secondes
    Et 3 minutes et 30 secondes de générique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s